Différentes pistes afin de bien placer son argent en 2018

Différentes pistes afin de bien placer son argent en 2018

800 455 Cabinet Farout
  • Introduction

2017 s’est bouclée par un bouleversement de la fiscalité avec la mise en place d’un prélèvement forfaitaire unique, changeant la taxation des revenus du patrimoine. L’IFI (remplaçant l’ISF) a aussi bouleversé le monde de la fiscalité et des placements. Comment aller chercher du rendement en 2018 ? Ou placer son argent en 2018 ? Répondons à ces questions.

 

  • Le financement participatif séduit de plus en plus les particuliers

Selon le baromètre du cabinet KPMG et d’une association professionnelle, le financement participatif (aussi nommé crowdfunding) a connu en 2017 une progression de plus de 40 % (correspondant à plus de 360 millions d’euros collectés). Cela est essentiellement dû à l’ouverture des outils financiers aux particuliers. Ainsi, des financement auparavant réservés aux seuls investisseurs professionnels et institutionnels, sont désormais accessibles aux particuliers grâce au crowdfunding.

 

  • Depuis peu, le capital-investissement se démocratise

Le futur Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises devrait permettre de mieux orienter l’épargne des Français et de les faire investir dans les sociétés. Or, il existe déjà plusieurs dispositifs. En effet, il est possible d’effectuer du capital-investissement par le biais des UC en assurance-vie. Selon des statistiques de l’Afic, le capital-investissement a permis un rendement net moyen de presque 9 % entre 2007 et 2016. Bref, pour du rendement en 2018, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

  • Le PEA pour ses points forts au niveau fiscal

Le PFU a revigoré les enveloppes fiscales en offrant la possibilité d’investir en bourse au moyen en baissant sa fiscalité sur les plus-values. Cela vise surtout les comptes-titres. Les plus-values seront toujours taxées en fin d’année, sauf pour l’assurance-vie ou le PEA. Ainsi, le dernier nommé possède un grand avantage par rapport au compte-titre puisque les dividendes et les plus-values de cession pourront être réinvesties en franchise d’impôt. En outre, grâce aux trackers, il est facile de se rendre sur les marchés hors zone euro. Il y a un point faible … En effet, il faut avoir son PEA depuis au moins cinq ans.

 

  • Les actions ont la cote !

Avec l’apparition du PFU (Prélèvement forfaitaire unique) à 30 %, l’investissement en actions n’est plus pénalisé. Les gestionnaires de fonds sont assez optimistes sur les actions européennes, moins sur les actions américaines. En effet, la croissance économique est présente en 2018. Les actions japonaises bénéficient également d’un retour en grâce. Bref, pour du rendement en 2018 , pensez aussi aux actions.

 

  • Assurance-vie : il faut diversifier afin de gagner !

L’assurance-vie reste encore et toujours le placement préféré des Français grâce essentiellement au fonds en euros. 1 600 milliards d’euros sont investis en assurance-vie. Le capital des fonds en euros est garanti, et les intérêts bénéficient de “l’effet de cliquet” : ils sont définitivement acquis et viennent augmenter le capital garanti au fil du temps. Cet âge d’or se termine pourtant : après une trentaine d’années d’un long fleuve tranquille et rentable, les rendements continuer de se tasser. L’assurance-vie rapportera en moyenne 1,4 % en 2018… en soustrayant les prélèvement sociaux, on arrive à 1,15 %. La porte est donc ouverte pour la diversification de votre épargne vers des supports « en unités de compte ». Il faut pour cela abandonner la garantie et accepter le risque de perte en capital. Mais le potentiel de gain à long terme est largement supérieur.

 

  • Bonus : Les OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier) montent en puissance

Selon les statistiques de l’Aspim, la performance globale des OPCI visant le grand public est d’environ 3,58 %. Une performance moindre que les SCPI. La contrepartie est une plus grande liquidité avec de meilleures possibilités d’arbitrages de l’épargnant.  Les OPCI sont de plus en plus présentes dans l’offre des compagnies d’assurance.

 

  • Rendement en 2018 : les placements à éviter

– Les PEL. Avec un rendement net de 0,70 % actuellement, on ne couvre même pas l’inflation.

– Les comptes sur livrets bancaires. Ils sont encore plus faméliques avec des rendements avoisinant les 0,30 % avant fiscalité !

– Les obligations d’État ou de grandes sociétés qui n’ont plus de rendement. De plus vous n’avez aucune garantie sur la valeur nominale, donc sur votre capital de départ.

– Les actions américaines : en effet, les indices sont au plus haut, danger !

– Les investissements exotiques (comme toujours) tels que les diamants. Attention au vin également : Trop d’arnaques et de risques !

Laisser une réponse