Célibataire : transmettre hors fiscalité sans conjoint, ni enfant

Célibataire : transmettre hors fiscalité sans conjoint, ni enfant

Célibataire : transmettre hors fiscalité sans conjoint, ni enfant

1408 766 Cabinet Farout

Célibataire, vous êtes libre de choisir à qui laisser votre patrimoine. Mais le fisc risque de taxer fortement le capital transmis. Le montant des droits de succession dépend du degré de parenté qui vous lie à vos héritiers. Nos solutions pour faire les bons choix selon votre situation, et alléger la facture fiscale en toute légalité.

En l’absence d’enfant et de conjoint, vous n’avez pas d’héritiers réservataires. Vous êtes totalement libre de répartir vos biens comme vous le souhaitez.

Célibataire, vous êtes libre de choisir à qui laisser votre patrimoine. Mais le fisc risque de taxer fortement le capital transmis. Le montant des droits de succession dépend du degré de parenté qui vous lie à vos héritiers. Nos solutions pour faire les bons choix selon votre situation, et alléger la facture fiscale en toute légalité.

Qu’elle soit subie ou souhaitée, la vie en solo touche de plus en plus de monde. Si l’idée d’organiser votre transmission n’est pas réjouissante, il vaut quand même mieux vous y préparer pour protéger ceux que vous aimez. Savez-vous ce que prévoit la loi et à quel coût vos biens seront transmis ?Qui sont vos héritiers ?

Si vous n’anticipez pas, la loi a tout prévu pour vous et cela peut déplaire. Vos biens reviennent à vos proches dans un ordre précis. En l’absence d’enfants et de frères et sœurs, ce sont vos parents en vie qui se partagent votre succession. Si vous laissez des frères et sœurs, ils héritent de la moitié de vos biens et vos parents se partageront l’autre moitié.

Source : Boursorama

Laisser une réponse