Warning: Creating default object from empty value in /home/thre8130/cabinet-farout.fr/wp-content/themes/movedo/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Comment protéger son conjoint en investissant dans un Plan d’épargne retraite ?

Comment protéger son conjoint en investissant dans un Plan d’épargne retraite ?

PER

Comment protéger son conjoint en investissant dans un Plan d’épargne retraite ?

1216 848 Cabinet Farout

Le PER « assurance » est une solution intéressante pour transmettre un capital à son conjoint explique Nathalie Bardet, ingénieur patrimonial de Financière Arbevel.

Question à un expert

Comment puis-je protéger mon conjoint en investissant dans un Plan d’épargne retraite ?

Le plan d’épargne-retraite (PER) est le nouveau dispositif d’épargne consacré à la retraite dont l’innovation la plus notable est d’offrir la possibilité de percevoir un capital à tout moment après le départ à la retraite.

Outre la déduction des versements du revenu imposable, le PER « assurance » est également une solution intéressante pour transmettre un capital à son conjoint. Dans l’hypothèse où le titulaire du PER décède sans avoir consommé tout le capital investi sur son PER, le conjoint (marié ou pacsé) peut (s’il est bénéficiaire du PER) recevoir le capital en exonération de droits de mutation.

Ainsi, imaginons que vous abondez chaque année votre PER à hauteur de 10 000 euros et que votre taux marginal d’imposition est de 30 %, son versement lui procure une économie d’impôts de 3 000 euros. Si vous effectuez des versements pendant dix ans, soit 100 000 euros, l’effort d’épargne réel sera donc de 70 000 euros net d’impôt. Lors de votre départ à la retraite, vous optez pour une sortie en capital afin de pouvoir réaliser des rachats en fonction de vos besoins. Si vous avez le malheur de décéder quinze ans après le premier versement, soit à plus de 70 ans, votre conjoint sera bénéficiaire du PER en exonération de droits de transmission. Dans l’hypothèse où le PER s’est revalorisé de 3 % par an net de frais et qu’aucun rachat n’a été effectué, le montant transmis sera de 130 540 euros (déduction faite des prélèvements sociaux sur les gains).

Nathalie Bardet, ingénieur patrimonial de Financière Arbevel.

Source : Le Monde

Laisser une réponse